_edited.jpg

A propos

Aux origines de Maison ji

Hiver 2018 : Jean Iannazzi offre à ses parents un chandelier magnétique qu'il imagine depuis longtemps et auquel il vient enfin de donner vie dans la grange attenante à la maison de famille, en Lorraine.

Mis en valeur tantôt sur la cheminée, tantôt en centre de table de chaleureux dîners, l'objet séduit par sa modularité, la sobriété de ses lignes et la douceur de ses matériaux.

Ainsi naquit Maison ji, traduisant le vif désir de rassembler celles et ceux qui s'aiment sous un même toit autour d'objets conviviaux. 

Après avoir exploré la lueur des bougies, c'est en passionné d'atmosphères et de lumière que Jean a tout naturellement développé son premier luminaire, au printemps 2022.

Une lampe pensée comme un objet complémentaire au chandelier, s'inspirant des mêmes concepts : le Japon pour sa philosophie et son élégante sobriété puis l'architecture avec l'évocation des étonnantes maquettes préliminaires.

Jean Iannazzi + lampe Amado.jpg
97E83DCD-2683-4527-A9DA-B0AB3AF080BE.jpeg

Simplicité, Modularité, Intemporalité

Outre leurs inspirations, les deux objets de la collection partagent plusieurs fondements dans leur conception :

 

Le matériau. L'emploi de l'acier leur offre robustesse et longévité. Aussi, le travail de ce métal révèle un nuancier infini de patines profondes et poétiques assurant à chaque pièce son caractère unique.

 

Les formes. La simplicité et la géométrie des lignes - du plateau rectangulaire à la structure cubique en passant par les tubes cylindriques et les parois carrées - leur confèrent intemporalité, puissance sculpturale et grande adaptabilité dans l'espace.

 

La modularité. Grâce à de discrets aimants, Maison ji fait la promesse d'objets à manipuler pour un décor évolutif, sensible et personnel. Véritables reflets de l'âme, ces éléments du quotidien s'harmonisent avec les usages mais aussi les envies et humeurs de leur heureux détenteur.

Une fabrication artisanale au coeur de la Lorraine

Les objets de Maison ji sont intégralement fabriqués à la main, en Lorraine. Un soin tout particulier est accordé à la patine des matériaux, laquelle confère aux pièces finales profondeur au regard et douceur au toucher.

Pour la lampe Amado, Jean Iannazzi collabore avec un artisan ferronnier - Compagnon du Devoir également basé en Lorraine - lors de l'assemblage de la structure, étape intermédiaire particulièrement technique nécessitant des outils de haute précision.

Chaque pièce est gravée "ji" à la manière des hanko, ancestraux sceaux japonais.

IMG_20200505_213458.jpg