_edited.jpg

Médias

« (...) Le designer lorrain a eu l'idée de bougeoirs aimantés sur une réglette en acier. Grâce à cette originalité, l'usure et les griffures vont apporter au fil des mois une heureuse patine à l'objet, s'inscrivant ainsi dans la philosophie nipponne du wabi-sabi, qui cultive les traces du passé. Jean Iannazzi a voulu prouver que l'acier pouvait être un matériau chaleureux, capable de créer des paysages intérieurs mouvants. Cette liberté de création, il la fait remonter à l'enfance : "Mes parents ne m'ont jamais dit de ne toucher qu'avec les yeux." »

Marie Godfrain
M le Magazine du Monde - Janvier 2021